Le groupe H’Mong est considéré comme l’une des plus importantes ethnies du Vietnam . Le peuple H’Mong réside généralement entre 800 et 1500 m d’altitude, comprenant la plupart des provinces montagneuses du nord dans une vaste zone, le long des frontières chinoise et laotienne. Les provinces de l’Est et du Nord-Ouest de Lang Son à Nghe An, accueillent les H’Mong dans et autour des villes de : Ha Giang, Lao Cai, Lai Chau, Son La… En raison de pratiques nomades, certains H’Mong entre 1980 et 1990, ont migré vers Plateaux du Centre, vivant dans des endroits dispersés à Gia Lai et Kon Tum.

H'Mong_1

Selon le recensement de 2019, le peuple Hmong au Vietnam compte une population de 1 393 547 personnes, se classant sixième dans la liste des groupes ethniques au Vietnam.

Voici quelques éléments statistiques sur leur lieu d’habitat

  • Ha Giang (292 677 personnes, représentant 31,9% de la population de la province et 21,7% du nombre total de H’Mong au Vietnam),
  • Dien Bien (228 279 personnes, soit 34,8% de la population de la province et 16,0% du nombre total de H’Mong au Vietnam),
  • Son La (200 480 personnes, soit 14,6% de la population de la province et 14,7% du nombre total de H’Mong au Vietnam),
  • Lao Cai (183 172 personnes, soit 23,8% de la population de la province, 13,7% du nombre total de H’Mong au Vietnam),
  • Lai Châu (110 323 )
  • Yen Bai (107 049 )
  • Cao Bang (61 579 )
  • Dak Lak (39 241)
  • Dak Nong (34 976 )
  • Nghe An (33 957 )
  • Bac Kan (22 608)
  • Tuyen Quang (21 310 )
  • Thanh Hoa (18 585 )[26]
  • Thai Nguyen (10 822 )

En fait, les résidents H’Mong du Vietnam entretiennent encore des relations avec des minorités ethniques dans d’autres pays, en particulier dans les zones proches de la frontière entre le Vietnam, la Chine et le Laos. Une partie importante du peuple H’Mong suit encore des modes de vie traditionnels dans le nord-ouest du Vietnam. Avec l’augmentation du tourisme dans ces régions dans les années 1990, de nombreux Hmong ont découvert le mode de vie occidental et les costumes traditionnels des Hmong disparaissent lentement.

H'Mong_3

La première migration des Hmong vers l’Indochine remonte probablement au XVIe siècle, notamment au Tonkin. Mais il n’y a pas de témoins oculaires ou de documents écrits du nord de l’Indochine pour confirmer leur présence avant la fin du 18ème siècle. Au cours de la seconde moitié du 19ème siècle, un grand nombre de Hmong ont émigré du Sichuan, du Guizhou et du Yunnan sont entrés en Indochine et ont émigré jusqu’au sud notamment le 17e parallèle près de la région de Tak en Thaïlande. H’Mong est un nom autoproclamé qui signifie peuple (H’mong). D’autres groupes ethniques nomment également ce groupe avec les noms tels que Mieu et Meo. Sur la base des caractéristiques de l’ethnologie et de la linguistique, les Hmong sont divisés en branches : Hmong blanc (Hmoob Dawb / Hmongz Dez), Hmong fleuris (Hmoob Sib / Hmongz Siz), Hmong rouge (Hmoob Lees / Hmong Lehs), Hmong noir (Hmoob Dub / Hmongz Duz), Hmong bleu (Hmoob Ntsuab / Hmongz Ntsuoz), Na Mieu (Chat d’Eau). Les Pa Then parlent alors la langue Pa Hng, qui est une branche de la langue H’Mong, mais au Vietnam elle est classée comme un groupe ethnique différent.

 

 

 

Trả lời

Email của bạn sẽ không được hiển thị công khai.